Le manoir caché Index du Forum
Le manoir caché
Bienvenue dans un manoir caché dans une sombre ville dévastée par des meurtres en tous genre. À vos risques et périls de venir y habiter
 
Le manoir caché Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Cachot ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manoir caché Index du Forum -> Manoir -> Sous-sols
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 22:43 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Elle avait mal. Un mal qui s'était emparer de son corps, de sa volonté et qui brimait toutes se pensées. Un mal qui s'accaparait de tout ce qui faisait d’elle un être vivant.
Non, elle ne l'était plus. Elle n'était plus vivante. Elle était désormais morte dans tous les sens du terme; morte cliniquement, morte de douleur, morte de colère.
Mais surtout et plus que tout, elle était morte de soif. Une soif qui ne pouvait s'étancher. Une soif qui asséchait sa gorge et que, peut importe ce qu'elle faisait, elle n'arriva pas à humidifier. Sa langue lui donnait l'impression qu'elle était faite de cendres brûlantes et qu'à chaque inspiration elle en avalait malgré elle.
Ouvrant difficilement les yeux, Syra regarda le plafond de pierre qui se présenta à elle. Était-elle dans sa chambre à l'auberge? Avait-elle rêvé tout ça?
Pourvu que ce soit le cas.
Elle souleva difficilement sa main gauche pour venir la plaquer contre son cou. Elle appréhendait ce qu'elle allait sentir; s'il y avait une secousse, c'avait été un rêve, sinon…
Syra attendit. Et attendit encore. Puis, lorsque deux minutes passa et qu'elle n'avait toujours pas sentit son cœur, la rage lui vint. Elle crispa son visage dans une expression de pure colère et elle se redressa d’un coup pour s'asseoir et crier toute sa hargne d’un coup.
Sa gorge sèche fit bientôt tarir son cri et elle se mise à chercher son souffle, les yeux emplis d’une colère pure et fixés sur les draps sales de son lit.
Son regard se porta alors sur son bras droit. Le sang qui avait coulé de la morsure était toujours là, mais il était sec et tapissait tout son avant-bras, enlisait son gant et recouvrait ses doigts. La plaie par contre avait disparue. Il n'en restait même pas une cicatrice. En regardant le sang, elle eut comme une envie étrange. Elle amena ses doigts à son bras, mais inspira d'un coup, retira sa main et détourna le regard.
Je suis devenue un monstre.
Non, lui répondit Flys. Tu n'es un monstre que si seulement tu veux l'être. Contrôles-toi. Fais-toi obéir de ton corps et tu ne deviendras pas comme lui.
Mais j'ai tellement soif. Rien que de penser à de l'eau... j'ai un haut-le-cœur, dit-elle en en retenant un de justesse. Et Manger. Il ne faut même pas que je m'imagine en train de le faire. Mon estomac se rebelle à chaque fois.
Syra garda le silence pendant quelques instants. Son regard revint à son bras droit.
Mais lorsque je pense à du sang, l'eau me vient à la bouche.
Ses sœurs ne répondirent pas et Syra tourna la tête de côté. Elle sentit l'air lui manquer lorsqu'elle vit les barreaux de cette chambre qui n'était visiblement pas celle d'une auberge. La colère refit soudainement surface. Elle bondit sur ses pieds avec une telle rapidité qu'elle s'en donna le tournis. Reprenant son équilibre, elle se rendit compte qu'elle n'était plus tout à fait comme avant.
Elle voyait mieux, c'était évident. Il n'y avait pas une torche à l'horizon et visiblement pas de fenêtres et elle voyait presque comme en plein jour. De plus, elle respirait mieux. Elle sentait le parfum musqué des rats, la ferraille des barreaux, l'humidité des pierres… sa propre odeur de prédateur sale. Même qu'elle entendait mieux. Elle percevait les bruissements des insectes, les pas des gens à l'étage du haut et l'écoulement régulier d'une goutte d'eau dans une flaque. Elle était plus forte aussi. Elle se sentait faible et pourtant elle n'avait aucune difficulté à se tenir debout, à supporter son poids.
Elle eut un faible sourire face à cet avantage qu'elle négligeait depuis tant d'années. Mais lorsqu'elle se passa la langue sur ses dents pour sentir les deux pointes hérissées de ses canines protubérantes, le dos de sa médaille se révéla à elle.
Elle avait soif, très soif.
Sa colère revenant encore à la charge, elle eut beaucoup de difficulté à garder son calme. En fait elle ne le garda pas du tout.
Laissant libre court à son cri, elle fit un bond rageur et vertigineusement rapide et puissant qui la propulsa contre les barreaux. Ils ne gémirent même pas. Elle lâcha un autre cri de colère et s'empara des barreaux à deux mains, tentant de les secouer pour les casser. Mais ils ne montrèrent aucuns signes de faiblesse.
Son corps tremblait tellement la rage la parcourrait et sa respiration était saccadée, preuve qu'elle essayait tant bien que mal de se contrôler.
Elle avait toujours eu de la misère pour ça. Lorsque la colère prenait le dessus, elle était certaine que si quelqu'un venait à passer à porter de sa main... il n'en resterait plus grand chose après.
Et elle avait tellement soif...  

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:04 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 22:43 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 23:20 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Vidomina était en train de lire lorsqu'elle entendit le cri de rage venant du sous-sol.  Malgré elle, la vampiresse eut un sourire.

*Je crois que notre invitée s'est réveillée...  Je ferais mieux d'aller la nourrir avant qu'elle perde tout sens commun.*

Elle referma son livre d'un coup sec et le reposa sur l'étagère.  De vieux souvenirs l'assaillaient de toutes parts. Les yeux fermés, les sourcils froncés, elle tenta sans grand succès de s'en débarrasser.  Elle se revit dans cette même cellule où sa maudite belle-mère l'avait enfermée après l'avoir carrément vidé de son sang...  Son agonie atroce durant des jours dans une solitude complète.  Et quand ce fut fini, cette sale putain qui servait de femme à son père était revenue, avec sa voix onctueuse et ses manières obséquieuses, pour lui minauder un paquet d'idiotie comme quoi son père était si cruel avec elle, qu'elle devait l'aider à s'en débarrasser, qu'elles pourraient être des complices.

*Tu parles!  Je lui ai fait croire que j'acceptai, mais seulement parce que j'aurais tué ce mollasson de toute façon.  En plus, j'avais un avantage à lui faire croire que je gobait son histoire : elle ne s'est pas méfiée de moi et j'ai pu lui planter le pieu que j'avais trouvé dans SA commode...  Elle s'imaginait que j'étais une pauvre idiote sans cervelle! Ah!  Elle devait avoir le cerveau décomposé à force de s'envoyer en l'air constamment avec mon père pour croire qu'elle pourrait se débarrasser de moi aussi facilement.*


Cette sale catin avait eu son compte, et Vidomina comptait bien ne pas faire la même erreur qu'elle...  On ne pouvait pas dire que c'était Vidomina la coupable dans cette histoire.  Manger ou être mangé, voilà la règle numéros un pour survivre à ce genre de fréquentation.


*Et je l'applique depuis un sacré moment...  je n'ai rien contre les humains en général, mais il faut bien se nourrir...  Et les loups-garou de la meute de Fenrir ont assez de Fairplay pour respecter l'entente que nous avons signé.  Ils puent le fauve, mais bon, vaut mieux les avoir de notre côté plutôt que contre nous...*

Vidomina s'éatit dirigée vers la cuisine, perdue dans ses pensées.  Elle sortit quelques bouteilles de sang et descendit au sous-sol.  Son pas souple était presque parfaitement silencieux, mais elle était parfaitement consciente que son invitée la sentait venir depuis un bon moment...  Quand elle arriva devant les barraux de sa cellule, la nouvelle vampiresse semblait de fort méchante humeur.  Avec calme, l'aristocrate la toisa un moment avant de prendre la parole, un sourire serein sur ses lèvres carmin :


Je vois que vous allez un peu mieux.  Vous m'en voyez sincèrement ravie.  Je suppose que vous devez avoir très soif...  et il se trouve que j'ai ici quelque chose qui vous fera beaucoup de bien.

Elle montra les bouteilles qu'elle avait prise à la cuisine.  L'odeur de leur contenu sembla attirer l'attention de la femme enfermée. 

Je vous les donne à condition que vous ne vous mettiez pas à balancer du sang partout...  Ce serait du gaspillage et Dieu seul sait à quel point j'ai horreur de devoir retourner chasser alors qu'il y a un tas de bestioles dehors... 
_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 01:34 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Laisse-moi la tuer, lui susurra Drake.
Syra ne répondit pas, fixant, avec dans le regard certaines idées meurtrières, la vampire qui venait d'apparaître devant elle. La femme lui parla et lui montra les trois bouteilles qu'elle tenait à la main. Syra n'eut pas à humer l'air pour voir que c'était du sang. Elle sentit un certain désir s'en prendre à elle, mais le réprima aussitôt en secouant la tête, refusant l'ordre que lui donnait son corps. Elle recula de quelques pas, gardant toujours ses yeux meurtriers fixés sur elle. Dommage qu'elle ne lui ait pas laisser ses couteaux. Elle serait déjà morte.
Mais je suis là moi, dit encore Drake avec un plaisir certain dans la voix.
Syra resta encore muette et garda ses yeux sur la femme. Mais elle avait peine à se concentrer sur la colère qu'elle ressentait tellement la soif la tenaillait. Fréquemment elle reportait son regard sur les bouteilles, mais à chaque fois elle fermait les yeux et revenait sur la femme.
Elle sentit soudain une douleur, une pique à l'estomac et ses yeux descendirent pour de bon sur les bouteilles. Elle avait beau essayé de détourner le regard, elle n'y arriva pas. Elle avait trop soif et voir ce précieux liquide... si près d'elle...
Non! Non! Je ne boirai pas ça! Jamais!
Syra se mordilla la lèvre, mais elle sentait bien - simplement dans son odeur délicate rehaussée d'une pincée de suffisance - que la vampire savait qu'elle n'arrivait pas à résister à l'appel. Son visage avait beau avoir l'air de protester, son corps et son regard désireux ne mentait pas. La colère l'avait désertée, remplacée par un désir ardent d'assouvir enfin quelque chose qui tardait trop; la soif. La soif de sang. La soif d'un liquide chaud qui coule lentement dans sa gorge desséchée.
Syra inspira profondément et recula encore, bien que son corps lui ordonnait d'avancer. Elle tremblait de partout, sentant que ses jambes voulait avancer, mais leur ordonnant tant bien que mal de reculer. Plus elle résistait et plus ses tremblements augmentaient et sa respiration s'accélérait. Elle haletait presque en goutant dans l'air le liquide salé enfermé dans les bouteilles.
Elle secoua la tête et fronça les sourcils.

- Vas-t-en sale monstre! Jamais je ne boirai ça de ma vie! Lui hurla-t-elle à plein poumon.

Laisse-moi la tuer! Scanda Drake en repoussant Syra hors de la Surface.
Prenant durement le contrôle du nouveau corps qui protestait contre ses ordres, Drake hurla avec un mélange de colère et de désir. Refusant de céder au caprices de désir contre-nature, elle bondit en avant en grondant toujours et fracassa ses poings contre les barreaux. Elle eut un sourire ravie quand elle vit la vampire frémir sous son regard.
Après tout, voir des iris d'un noir d'encre virer abruptement au rouge sang ça ne se voit pas tous les jours.  

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:07 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 01:39 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Vidomina haussa un sourcil, légèrement surprise.  Par contre, elle ne semblait guère offusquée par la réaction de l'inconnue.

Ah bon?  Pourrais-je te faire remarquer que plus tu auras faim, plus tu deviendras un animal?  Je ne t'offre pas d'assassiner quelqu'un, juste de rester toi-même...  Mais bon, si c'est ce que tu veux, je ne vais pas te forcer, très chère.  Laisse-moi te dire tout de suite que tu vas devoir t'y faire, crois-moi, j'ai essayé.

La vampiresse eut un petit sourire hilare. Elle ajouta, taquine :

Et puis, tu es déjà morte.  Donc je ne vois pas où est le problème...

Elle n'était pas pressée... elle pouvait bien attendre que la jeune femme craque, mais elle était plus curieuse de savoir qui elle était que de la torturer longuement avec le sang.  Elle approcha un tabouret, tout en restant à une certaine distance des barreaux (elle avait quand même remarqué le regard meurtrier de l'inconnue), et commença à discuter tranquillement.

*Et puis, si elle ne veut pas discuter, je m'en irai.  C'est aussi simple que ça...*


Défripant sa robe de soie verte, l'aristocrate vampire s'assit et lança à son invitée :

Dis-moi, tu es une chasseuse de vampire?  J'ai remarqué le joli petit arsenal que tu avais quand je t'ai trouvée...  C'est plutôt ironique si c'est le cas, tu ne trouves pas? 

Lorsqu'elle vit la femme s'acharner sur les barreaux, elle fit sèchement :

Ne t'épuise pas...  ça aussi j'ai déjà essayé quand j'étais à ta place.  C'est à l'épreuve des vampires qui font des crises...  Dommage. 

La vampiresse s'interrompit, songeuse. Entortillant distraitement une mèche de sa longue chevelure noire, elle fit en contemplant l'inconnue :


D'ailleurs, je ne comprend pas pourquoi je t'ai enfermée dans celle-là...  Il y en a des tas ici qui font l'affaire.  Surtout que je vois encore la trace de mes ongles qui ont griffé le mur derrière...  Ma salope de belle-mère aurait mérité de crever dans cette cellule...  Tu sais, cest elle qui m'a mordue et elle m'a laissée agoniser dans cette cellule durant une semaine...  J'ai cru que j'allais devenir folle!  Je me suis toujours demandée ce que mon imbécile de père lui trouvait à cette pute... 

Vidomina sembla sortir de sa rêverie un instant, comme pour regarder attentivement son interlocutrice.

Ah! c'est vrai!  Le monstre a oublié de se présenter convenablement!

Se levant avec grâce, la dame s'inclina  et se présenta :


Je suis Vidomina Cendrecoeur, maîtresse de ce manoir...  Mais tu peux continuer de m'appeler Monstre si ça te chante.  On a vite l'habitude, tu verras.  Et puis-je savoir ton nom, à moins que tu préfères que je t'appelle monstre toi aussi?
_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 04:41 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Drake n'en revenait pas. La vampire n'avait pas réagit plus que ça. Même qu'elle osait feindre l'indifférence.
Non, mais! Se scandalisa-t-elle en grondant tout en frappant les barreaux. C'est quoi ce petit sourire de merde? Je vais t'en chier, moi, des maîtresses de manoir!
Arrêtes. Tu vois bien qu'elle se fiche complètement que tu pètes un crise, dit innocemment Flys.
Ta gueule toi...!
Au moment de dire ces mots, Drake sentit une douleur compacter son ventre. Elle se plia presqu'en deux et crispa son visage pour amenuiser la douleur. Elle se rendit compte aussi comment elle avait la gorge en feu. Lorsque la douleur passa à moitié, elle rouvrit les yeux et, étrangement, ils tombèrent directement sur les bouteilles de sang. Drake écarquilla les yeux et perdit le souffle.
Tendre un main. C'est le seul effort que ça demandait. Tendre une main pour s'en saisir. Une simple main...
Drake! L'interpella Syra. Ne fais pas ça!
La femme aux yeux rouges ne réagit pas. Reprenant rapidement le contrôle du corps en repoussant sa sœur, Syra ramena sa main dans le cachot et releva les yeux, maintenant noirs, vers la femme qui lui souriait toujours. Dans son crâne, Drake sembla retrouver ses esprits.
Ouah! C'était vraiment bizarre ça. J'avais l'impression de flotter. J'avais...
Envie de Boire du sang!
Mouais, dit l'autre avec nonchalance avec comme un sourire au visage.
Et tu l'aurais faits?!
Ça sent si bon et si c'est la seule chose qui peut étancher ma soif, je me servirais sans demander. À quoi bon se torturer?
Éberluée, Syra se redressa en tâchant de contrôler sa respiration et l'endroit où ses yeux se posait. Pour s'assurer qu'ils ne lui fassent pas défaut, elle les fermant avant de prendre appui contre les barreaux. Elle devait se concentrer sur autre chose. Sur autre chose que sa gorge qui la brûlait, la pique de son ventre et les tremblements qui l'accablaient de partout.
Elle n'avait pas envie de lui parler. Elle n'avait pas envie de la regarder. Le simple fait de penser parler, discuter avec un vampire lui faisait venir une bile amère du fond de la gorge. Mais elle avait aussi envie de boire du sang.
Ainsi appuyée contre les barreaux de sa cage, Syra sentait que son corps semblait sur le point de lui faire défaut. De s'écrouler. Elle devait résister. Elle devait rester debout.
Elle n'en pouvait plus. La douleur était insoutenable. Elle avait mal à la gorge et...
Non! Arrête d'y penser!
Rageant contre elle-même, elle gronda, fronça les yeux et se redressa. Après avoir jeté un regard meurtrier à la vampire, elle lui tourna le dos pour aller se coucher dans le lit, dos à elle et recroquevillée sur elle-même pour amoindrir ses souffrances. Pour ne pas voir le sang.
Mais elle le sentait quand même.  

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:09 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 16:33 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Avec un soupir, Vidomina ramassa les bouteilles et retourna les mettre dans son armoire.

*Si seulement elle savait à quel point c'est inutile de s'acharner ainsi... Elle va seulement perdre l'esprit.*


La dame se revoyait étendue à sa place, à moitié morte de faim, les cheveux défaits, ralant comme une bête sauvage affamée... Elle s'était presque réduite à aller et venir à quatre pattes, griffant rageusement les murs de sa cellule sous le regard jubilant de sa belle-mère. La première semaine, elle avait refusé de se nourrir tant elle avait horreur du sang (elle en avait une peur bleue à l'époque), mais lorsqu'elle reprit conscience après avoir réduit un enfant vivant que cette sale catin avait balancé dans la cage en charpie, Vidomina avait compris que la seule façon de se contrôler était de l'accepter, mais de façon raisonnable. Elle avait encore horreur du sang, mais sa nature l'avait forcée à en voir régulièrement, de sorte que sa phobie était devenue une simple angoisse passagère... Mais la seule chose que laristocrate vampire rechignait à tuer sans que ce soit absolumment nécessaire, c'était les enfants... Pas qu'elle ait particulièrement pitié d'eux, c'était seulement le souvenir du cadavre mutilé avec lequel elle avait partager sa cellule durant des jours qui la hantait régulièrement...

*Tu as mérité de crever, espèce de salope...*

La belle dame redescendit, armée d'un bon livre, dans les sous-sol pour tenir compagnie à son invitée pour le moins récalcitrante. Vidomina savait que les préjugés que celle-ci nourrissait contre les êtres des son espèce n'allait pas facilité son adaptation... Mais ce n'était pas de ses affaires. Si la femme avait besoin de temps pour accepter sa nouvelle nature, elle l'aurait.

*Et je n'ai pas l'intention de lui faire le même coup que ma belle-mère m'a fait... Disons que ça n'améliore pas les relations entre les individus. En plus, je vais renforcer son idée que les vampires sont des monsre sanguinaires sans conscience (c'est vrai, mais pas autant qu'elle le croit...) si je lui balance quelqu'un de vivant directement... On va commencer moins traumatisant.*

La femme n'avait pas bougé d'un poil depuis qu'elle était remontée. Sans dire un seul mot, l'aristocrate s'assit de nouveau sur le tabouret et s'adossa au mur. Elle plongea dans son livre assez rapidement, n'en sortant que pour s'assurer que la femme n'avait toujours pas changé d'avis et replongeant aussitôt dans l'univers merveilleux de la lecture qu'elle affectionnait tant.

C'était un livre particulièrement intéressant qui traitait de géographie et des différents peuples du monde connu. Bien que Vidomina ne s'était jamais offert le luxe de voyager, elle avait toujours eut un espèce de fascination pour les lointaines contrées dont on parlait dans les livres. Les gravures d'hommes à la peau noire comme l'ébène la faisait rêvasser sur l'immense savane d'où ils venaient...


Dis-moi... D'où viens-tu? Et si tu ne me donne pas ton nom bientôt, je vais être obligée de te baptiser moi-même...


Cela dit, elle n'attendait pas vraiment de réponse venant de la femme prostrée sur le lit.


*Bah, elle fait comme elle le sent, tant qu'elle a les idées assez claire pour réfléchir... Après ça, je vais lui donner du sang et elle n'en fera plus de cas, ou, du moins, tant qu'elle sera réduit à une bête assoiffée...*
_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Ven 21 Aoû - 20:55 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Cela lui prit un certain temps avant de se rendre compte que le sang qu'elle sentait n'était pas celui des bouteilles, mais bien celui qui, quelques heures plus tôt, parcourrait encore son corps, mais qui désormais parsemait sa main droite. Grognant de colère, elle éloigna le plus qu'elle pu ce bras sale de son nez. Ça ne servit à rien. Elle le sentait toujours.
La vampire finie par partir - emmenant enfin les horribles bouteilles avec elle - et Syra sentit sa colère s'évanouir un peu. Mais la femme revint. Elle revint et s'assit sur le tabouret devant sa cellule. Syra sentit un frisson de colère parcourir son corps et ce à travers tout ceux de douleurs qui accaparaient ses entrailles. Elle tremblait tellement qu'on aurait dit qu'elle avait froid.
Ça aussi c'était un «cadeau» généreusement offert par le vampire; ne plus rien ressentir du monde qui l'entourait. Elle n'avait pas froid, elle n'avait pas chaud, mais son corps était glacial. Elle soupira de dépit et sentit la rage revenir lorsque l'idée de ne plus jamais revoir le soleil l'assaillit. Elle qui adorait tant se prélasser au soleil et regarder le magnifique ciel bleu et blanc en était désormais démunie.
Cesse de te torturer avec ça, lui ordonna doucement Flys. Tu ne ferras que te tuer.
Je suis déjà morte.
Raison de plus. Regarde ce que tu gagneras au-devant plutôt que te ressasser ce que tu as perdu derrière.
Allez quoi! Efface-moi tout de suite cette gueule de bois, vociféra Drake. Tu ne peux rien faire contre ça. Laisse-toi allez.
Pourquoi est-ce qu'il n'y a que moi qui voit le monstre que je vais devenir?
Parce qu'il n'y a que toi qui crois pouvoir lutter contre lui.
Syra sentit une boule de rage lui remonter dans le gosier et toussa sèchement tellement sa gorge ne pouvait le supporter. Elle rouvrit alors les yeux et les fronça lorsqu'elle vit des marques au mur. Elle leva lentement sa main droite pour les toucher et, plaçant ses doigts de façon à ce qu'ils glissent dans les trous, elle constata de c'était des griffures d'ongles humains.
Humains.
Syra retira brusquement sa main comme si elle s'était brûlée et regarda encore ses doigts rougis qu'elle tenaient près du mur. Malgré elle, elle amena ses doigts près de son visage et sentit un frémissement grisant la prendre au ventre alors que ses yeux papillotaient de plaisir lorsqu'elle sentit l'odeur salée et appétissante. Sa respiration devint saccadée tellement elle appréhendait ce moment où, enfin, sa soif serait assouvis. Son corps frémissait déjà de plaisir alors qu'elle se léchait les lèvres tout en ouvrant et fermant la bouche tellement elle la sentait pâteuse. Elle expira et approcha sa main de sa bouche...
La femme lui parla. Syra cligna plusieurs fois des yeux et repoussa sa main loin de son visage. Elle ne lui répondit pas, mais avait en partie tourné son visage vers elle.
Elle.
Ses yeux revinrent aux griffures du mur. Elle avait déjà été humaine. Elle était, comme elle, déjà passé par là. Par cette même cellule. Elle avait souffert le martyr à rester ici, à essayer de résister, elle aussi. Elle avait dit que c'était inévitable. Elle avait dit que c'était inutile de lutter. Mais Syra avait une vraie tête de cochon et elle n'aimait pas les vampires et les loup-garous tous autant qu'ils sont. Elle n'avait pas envie de devenir un monstre à son tour. Elle n'avait pas envie de devenir un buveur de sang.
Elle n'avait pas envie de devenir comme lui.
Sentant à nouveau la colère s'en prendre à elle, elle serra les poings et se recroquevilla encore. Ça faisait mal. tout partout elle sentait un tressaillement. Elle tremblait et souffrait. Mais elle était fatiguée de se battre. Fatiguée de se battre contre quelque chose qu'elle ne pouvait, au final, qu'accepter de mauvais cœur. Elle sentit les larmes poindre aux bords de ses yeux. Elle n'essaya pas de les refouler. Elles étaient parfaitement légitimes. Elle inspira un grand coup.
Soudain, elle entendit une page tourner; la vampire était toujours là, mais Syra avait beau toujours être en colère, ce n'était pas contre elle, mais contre sa race. Elle, elle l'avait aidé en l'amenant ici - dans un cachot, mais elle devait avoir une bonne raison pour ça - et, même si cela ne l'enchantait guère, elle avait essayé de lui épargner des souffrances inutiles. Elle savait ce qu'elle ressentait.
Et elle lui devait bien un peu de politesse.
Elle n'est peut-être pas comme les autres finalement.
Serrant les dents de colère et sans même bouger de son lit, elle dit d'une voix enraillée et à peine audible;

- Syra.

La femme releva brusquement ses yeux du livre pour la regarder à travers les barreaux.

- Je m'appelle Syra, dit-elle sans encore se retourner.  

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:11 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Sam 22 Aoû - 16:50 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Vidomina releva les yeux entendant la voix de la jeune femme.

*Tiens... Elle se présente...*

Enchantée, Syra, fit l'aristocrate avec un sourire amical sur les lèvres.

Elle était visiblement enchantée que la dénommée Syra commence une discussion. C'était son petit côté sociable qui refaisait surface, il faut croire. Cette partie d'elle-même qui lui était restée après sa transformation, malgré l'isolement dont elle avait été victime toute son enfance durant...

*Ça fait du bien de voir quelqu'un d'autre dans le manoir... J'ai toujours eu l'impression qu'il était vide...*

En vérité, il a toujours été vide, son manoir. Elle était seule depuis longtemps (c'est d'ailleurs pour ça qu'elle avait pris Ludovicka sous son toit) et cette solitude l'angoissait parfois... Ça ressemblait beaucoup trop à son enfance, quand son père s'éclipsait avec sa belle-mère, la laissant seule et sans surveillance, étant donnée que sa belle-mère avait saigné tous les domestiques... Pour une gamine sociable, c'était le comble d'être ainsi confinée.

*Quoi que, ces temps-ci, il commence a y avoir du monde chez moi... Ça me fait du bien...*

En l'espace de quelques jours, elle avait accueilli trois vampires, alors qu'elle n'avait pas vu âme qui vive dans son manoir depuis des lustres, à l'exception de sa suivante bien entendu. Bien sûr, ils étaient tous les trois très différents : l'un était un meurtrier qui couvait l'une des ses victimes, L'autre ne savait même pas qu'elle était un vampire et la dernière venait tout juste de se transformer...

Et même si elle ne savait pas à quoi s'en tenir avec certains d'entre eux (surtout Solaris qui lui semblait capable du meilleur comme du pire), elle ferait de son mieux pour ses invités.

À moins bien sûr que l'un d'entre eux ait fait quelque chose de contraire à ses convictions...

Vidomina jeta un regard à Syra qui n'avait toujours pas bougé. Elle ne faisait rien, mais l'aristocrate sentait une odeur saline venant de son invitée...


*Elle pleure... je ne crois pas que j'ai besoins de l'ennuyer avec une conversation légère et sans intérêt.*

Si tu as besoins de quelque chose, dis-le moi.


Et puis, après un moment de silence, la vampiresse reprit la parole :


Je suis curieuse de savoir ce qui t'ammène par ici... Disons qu'il y a pas mal de nouvelles têtes ces derniers jours et je commence à me demander s'il n'y a pas un festival inconnu qui viens de débuter...

_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Dernière édition par Vidomina Cendrecoeur le Lun 24 Aoû - 21:06 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Sam 22 Aoû - 18:19 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Entendant la question  à travers une brume de pleure et de douleur, Syra sentit la tristesse s'en prendre encore à elle. Elle essuya durement ses larmes qui revenaient à la charge et inspira profondément. Après avoir humidifié ses lèvres autant qu'elle le pouvait elle cracha d’une voix sèche et à travers une gorge aussi rude que de l'écorce;
 
- Ma présence ici ne te regarde pas.
 
La vampire ne releva pas le ton acerbe et Syra retomba contre son oreiller. Alors que les larmes tapissaient le tissu, elle ne pu s'empêcher de ressasser son passé. À cause de Vidomina, ses souvenirs revenaient à la charge et elle ne voulait pas se les rappeler. Elle ne voulait pas se souvenirs pourquoi elle était ici.
Elle roula son corps courbaturé en boule et cacha son visage en pleure dans ses bras, essayant le plus possible de ne pas lécher ses doigts rouges. Des images lui vinrent, mais elle essaya sans succès de les repousser.
Son enfance perdue dans les rues… les vols et les batailles pour une miche de pain… son premier meurtre alors qu'elle n'avait que dix ans… les couteaux et l'épée qu'elle avait volée au forgeron… sa mère qui se meurent dans un lit sale et poisseux… et les mots qu'elle lui dit…
Ses larmes revinrent en force tout comme sa colère. De rage elle resserra ses doigts sur son oreiller et imagina que c'était son cou à lui. À cause de lui, de ce monstre, toutes sa vie avait été un enfer et elle ferait tout pour le lui faire payer. Tout.
Même devenir un vampire.
Inspirant profondément, elle ramena ses bras de chaque côté de son visage et se releva difficilement pour se retourner et s'asseoir sur son lit. Les tremblements qui l'assaillirent et la brûlure qui la prenait à la gorge lui firent tourner la tête, mais elle inspira à nouveau et ouvrit les yeux pour les plonger dans ceux de la femme qui, de l'autre côté de la porte, la regardait fixement.
 
- Du sang. Je veux du sang. 

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:15 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 21:05 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Vidomina ne prit même pas la peine de s'offusquer...  Ça ne servait à rien de s'énerver de toute façon.  Syra était loin d'être prête à recevoir des remontrances de la part d'une créature qu'elle avait toujours considérée comme maléfique...

*...Et puis, elle pleure comme une Madeleine...  Ça ne l'aidera d'aucune façon si je commence à jouer les grandes dames hautaines avec elle.*


Alors, la vampiresse attendit patiemment que son invitée se calme un peu.  Celle-ci lui demanda du sang.  Pas vraiment de manière enjouée, mais plutôt déterminée, ou peut-être résignée...  Quoiqu'il en soit, ce qu'elle se refusait à boire plus tôt, elle le réclamait maintenant...

*Je me demandais quand elle allait finir par céder...  Mais bon, pas la peine de lui faire la remarque, je crois que c'est pas le moment de l'agacer avec ça.*

Je reviens alors. 


Sans faire vraiment plus de cas du soudain changement d'attitude de Syra, Vidomina se dirigea de nouveau vers la cuisine d'un pas très souple, un peu comme celui d'un fauve parti en chasse.  Pour la énième fois en peu de jours, elle se retrouvait devant son armoire à provision, en train de s'acharner avec le cadenas et la clée.

*Bon sang!  Ça commence à bien faire! Si ça continue, je vais être obligée de changer la serrure...*

Consciente d'avoir une consoeur affamée au sous-sol, l'aristocrate vampire se dépêcha de prendre deux bouteilles de sang frais...

*J'espère que ça suffira...  Je n'ai pas envie d'avoir une deuxième gourmande  dans la maison...*


Elle redescendit avec les bouteilles et arriva finalement devant la cellule de la jeune femme qui la fixait avec des yeux affamés.  Sans un mot, elle tendit les bouteilles au travers les barreaux et attendit que Syra s'en saisisse avant de reculer pour la regarder se gaver carrément.
_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 00:34 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Une fois que ce fut dit, Syra sentit son point à l'estomac s'amenuiser. Elle soupira et baissa le regard. Ses yeux tombèrent alors sur sa main droite. Elle la regarda fixement pendant un moment, laissa encore filer son air et détourna le regard. Elle attendit pendant quelques minutes, mais elles lui suffirent pour que sa détermination diminue.
Qu'elle se dépêche avant que je ne change d'avis!
Elle serra sa mâchoire devant un accès de douleur dans sa gorge et ferma les yeux. Lorsque Vidomina revint et lui tendit les bouteilles, Syra resta un moment immobile, à la regarder. Ses yeux descendirent alors vers les mains de la vampire et son désir insatiable s'en prit à sa résolution, la décuplant d'envie. Elle sentit son point à l'estomac devenir étrangement insistant. Ce n'était pas douloureux, juste comme si... comme si... comme si elle avait faim. Énormément faim. Et sa gorge brûlante qui rendait sa respiration aussi râpeuse que du parchemin lui rappela qu'elle avait encore plus soif. Son corps voulait se lever mais Syra ne s'y résolvait pas encore.
Allez debout! Lui ordonna brutalement Drake. Où c'est moi qui le fait.
Syra inspira un bon coup et poussa sur ses mains pour se lever. Elle chancela sur quelques pas tellement la faim et la soif la tenaillaient, regardant toujours la vampire devant elle, avant que ses mains ne tombent subitement sur les bouteilles. Le regard dangereux de Syra tomba alors sur elles et, alors qu'elle soupirait encore, Vidomina les lâcha et recula. Le sang en main, Syra déglutit d'envie et tremblait d'anticipation joyeuse. Elle les leva à hauteur d'œil et en inspecta - inutilement - le contenu. Le liquide rougeâtre, presque noir, s'attachait aux bords intérieurs de la bouteille, dégoulinant comme de l'eau pâteuse.
Avalant une salive qui n'était pas là, Syra se retourna vers le lit et inspira son air de façon saccadée afin d'amenuiser son désir, mais ce fut inutile; elle avait soif. Soif de boire. Soif de sang. Elle se retenait du mieux qu'elle le pouvait pour ne pas arracher les bouchons et de boire les deux en même temps.
Lorsqu'elle s'assit, elle regardait toujours les bouteilles, mais cette fois, c'étaient ses mains à elles qui les tenaient. Elle était déchirée; d'un côté elle ne voulait pas devenir un monstre et de l'autre elle voulait se venger.
Tu vas devenir un monstre que tu le veuilles ou non.
Merci de l'encouragement, bougonna-t-elle.
Quoi? Tu voudrais peut-être que je te mentent en te détrompant? Que je te dise; Go Syra! Go!
Un sourire lui vint malgré elle, mais ça ne régla pas son problème. En soupirant, elle déposa l'une des bouteilles à son côté, amena sa main au bouchon et, d'une main tremblante - de peur ou de désir, elle ne sut le dire - enleva ce qui séparait le monstre de sa pitance.
L'odeur qui en sortit lui souleva l'estomac, mais pas de malaise. De faim. Elle papillota de plaisir, mais ne se résolvait toujours pas à boire.
Drake. Tu as dit que tu le ferais? Fais-le-donc.
Avec plaisir...
Non, les arrêta Flys. C'est toi, Syra, qui doit surpasser ton dégoût. Drake le ferait de bon cœur, parce qu'elle le veut, mais toi, si tu le fais, ce n'est pas parce que tu le veux, mais parce que tu dois passer par là. Tu doit le faire toute seule. C'est ton défi, ta vengeance. Pas la nôtre. Nous n'avons rien à voir là-dedans.
Les paroles de Flys résonnèrent pendant un moment, mais Syra savait qu'elle avait raison. C'était son problème à elle. Elle soupira à nouveau et regarda la bouteille qui, de son odeur alléchante, lui grisa l'estomac et lui donnait l'eau à la bouche. Sans plus, elle s'abandonna à cet acte qu'elle jugeait digne des pires monstres de ce monde; laissant son corps allé aux désir qui l'accablaient, elle accrocha ses lèvres à la bouteilles - et ce avec une sauvagerie qu'elle ne se connaissait pas - et bu goulument.
Lorsque la première gorgée toucha à sa langue, elle sentit une vague irrépréhensible de jubilation s'en prendre à son corps et quand elle atteignit son estomac torturé, une chaleur qu'elle apprécia au plus haut niveau la prit au corps et se répandit comme une traînée de poudre.
Malgré elle, elle adorait ça.
Ça ne lui prit pas deux minutes pour vider la grosse bouteille et, lorsqu'elle l'eut terminée, s'empara de l'autre avec empressement. Elle ne pouvait plus s'arrêter. Elle en voulait encore et encore. C'était si bon et la chaleur qu'elle lui procurait était tellement apaisante qu'elle ne pouvait plus s'en passer. Elle essaya d'arrêter, mais son corps ne lui obéissait pas, se saisissant de la bouteille comme s'il s'était agis d'or, la tenant entre ses griffes comme les serres du faucon sur sa proie. Elle n'arriva pas à décoller ses lèvres du récipient.
Syra arrête! S'écria Flys. Ou tu deviendras ce que tu redoutes!
La femme ne répondit pas et lorsque Flys alla inspecter l'esprit de sa sœur elle vit tout de suite le combat qu'elle se livrait dans sa tête. Ses idées et pensées tourbillonnaient tels les vents d'un ouragan et deux d'entre elles se livraient à une bataille sans bornes; l'une d'une couleur mauve, signe de retenue, et l'autre noire de désir. Et à ce qu'elle percevait, la retenue perdait du terrain.
Elle ne se supportera pas lorsqu'elle reprendra ses esprits, pensa Flys pour elle-même.
Faisant une chose qu'elle faisait rarement, Flys s'empara de la Surface du corps avec une telle violence qu'elle en perdit la bouteille qui tomba dans un fracas de verre et alla étaler sa substance rougeâtre sur le sol - heureusement qu'il n'en restait pas beaucoup. Flys se saisit alors de sa tête à deux mains et gronda de douleur; Syra n'était vraiment pas contente de s'être fait prendre sa place.
Dégage! C'est à moi!
Arrête! Ne vois-tu pas ce que tu faisais? Ce que tu devenais? Un peu plus et, quand t'aurais eut fini la bouteille, tu sautais sur Vidomina.
Donne-moi ma place!
Pas avant que tu ne te sois calmer.
Sans rien dire de plus, Flys rouvrit les yeux et, se retenant de se jeter au sol pour lécher le sang répandu, essuya sa bouche d'un revers de manche rageur et se recula sur son lit pour s'adosser au mur et ramener ses genoux contre elle. Comme sa sœur elle ressentait la chaleur plaisante qui parcourrait son corps, mais seule Flys savait que cela la mènerait à sa perte. Elle n'avait plus soif, elle n'avait plus mal à la gorge ou au ventre alors elle n'avait plus de raison de boire.
Syra n'était vraiment pas de bonne humeur, mais comme elle ne se contrôlait plus, prendre la surface par la force lui était impossible. Elle criait, se butait contre la conscience de Flys pour la déloger et l'insultait même. Mais Flys ne s'en laissa pas imposer et ferma son esprit à celui de Syra. Elle n'entendait désormais plus qu'un murmure provenant d'elle.
Accotant sa tête au mur lorsqu'elle eut calmer son désir et sa respiration, Flys rouvrit les yeux et plongea dans ceux de Vidomina. La vampire eut alors un mouvement de surprise. Flys en déduisit que ce n'était pas du tout lier à ce qu'elle avait fait, mais plutôt à ses yeux; ils n'étaient ni du noir d'encre de Syra, ni du rouge sang de Drake.
Ils étaient blancs de neige.

- Me laisseras-tu sortir, maintenant? 

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Dernière édition par Syra Delarme le Jeu 21 Jan - 16:17 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Vidomina Cendrecoeur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2009
Messages: 148
Localisation: Dans votre dos avec un giga couteau de cuisine

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 18:18 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Vidomina regarda la jeune femme se gaver avec délectation et, bizarrement, ce qu'elle ressentait ne ressemblait pas à du contentement, mais plutôt une espèce de confusion intérieure, mélange de tristesse et de trouble...

*Est-ce que j'avais l'air de ça quand j'ai tué ce gamin...*

Probablement.  Et ce manque de retenue lui semblait malsain, même pour un être de sa race...  Et pourtant, les vampires étaient en grande partie des humains commes Syra qui disjonctaient dès que le sang touchaient leurs lèvres, incapable de s'arrêter lorsque le faim était satisfaite...

*La gourmandise est un bien vilain défaut...  Qu'est-ce qui ne va pas chez moi?  J'ai perdu l'esprit moi aussi, mais sitôt que j'étais repu, j'ai repris conscience.  Mais pourquoi ne suis-je pas affligée de cet engoument si prononcé pour ma nourriture?*

Puis, la réponse apparut clairement dans son esprit...

*J'ai peur du sang.  Il m'a toujours écoeuré, peu importe son goût, son odeur et sa couleur.  Quand j'en boit, j'ai l'impression de prendre ma potion pour mes humeurs, comme une médecine désagréable...  Je bois parce que je dois boire, et non par plaisir...  Peut-être est-ce en cela que je diffère des autres.*

Elle fronça les sourcils, troublée.  Pourtant, il lui arrivait parfois d'apprécier sa nourriture (après tout, elle reste tout de même un vampire), de se délecter, mais, étrangement, elle n'avait jamais ressenti le besoin de s'en gaver. 

*Étrange...  Bon, quoiqu'il en soit, Syra semble avoir terminé...*

Puis, elle entendit le verre briser...  Le bruit semblait descendre le long de sa colonne comme un frisson.

*Ne regarde pas Vido. Ne. Regarde. Pas.*

Elle savait déjà ce qu'elle allait trouver par terre, elle n'avait pas à vérifier...  Et puis, l'odeur douceâtre du sang atteignait déjà ses narines délicates.

*Oh non...  La maladroite!!!*

L'aristocrate ouvrit les yeux, s'efforçant de ne pas regarder là où la bouteille s'était brisée et regarda son invitée qui s'était bizarrement calmée.  Elle voulait sortir.

Avec un soupir, elle fit faiblement :

En autant que tu ne laisses pas traîner ta nourriture comme ça dans la maison et que tu n'essayes pas de tuer tous les résidents, je peux bien te libérer.

En ouvrant la cellule, la dame vampire ajouta très sérieusement,

Un dernière chose : ne tue QUE pour te nourrir.  Je n'ai pas envie d'avoir une hécatombe au village à cause de tes élans de gourmandise.  Maintenant, si tu veux bien me suivre, je vais te montrer ta chambre...
_________________
La vie est bien courte... C'est inutile de l'allonger.


Revenir en haut
Syra Delarme


Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2009
Messages: 1 021
Localisation: Cachée!! Non, joke, Drake est en train de buter un mec alors j'suis dans mon crâne XD

MessagePosté le: Mar 25 Aoû - 19:20 (2009)    Sujet du message: Cachot Répondre en citant

Lorsque Vidomina vint lui ouvrir la porte de sa cage, Flys se leva tant bien que mal et contourna la flaque de sang qu'elle se buta à ignorer. Maintenant debout, elle inspira profondément - aspirant malgré elle les effluves du sang - et redressa son dos. Réalisant ce que Syra avait réalisé un peu plus tôt, Flys constata que son côté vampire lui donnait plus de force. Défripant ses pauvres vêtements noirs qui avaient soufferts de la terre, des roches, des branches et... des sautes d'humeurs, Flys s'avança vers Vidomina qui lui donna un avertissement. Servant un sourire aimable à la femme qui la regardait droit dans ses iris blancs, Flys acquiesça et se détourna d'elle avant de s'avancer calmement vers un escalier de pierre.
Où est-ce qu'on est? Se demanda-t-elle. Ah oui. Elle a dit qu'on était dans un manoir. Est-ce qu'il ce pourrait que ce soit celui dont nous avait parler notre dernier... informateur?
J'en sais rien moi, lui lança abruptement Drake. Demande-le-lui à elle.
Flys s'attendait à ce que Syra lui réponde, mais, comme elle s'en rendit compte, sa sœur n'était toujours pas d'humeur à discuter. Cependant elle semblait s'être calmée un peu. Pas assez pour reprendre le contrôle du corps, mais assez pour reprendre celui de ses esprits.
Revenant à son chemin, elle monta lentement les marches et se retrouva dans un grand hall d'entrée superbement décoré et dont les fenêtres étaient barricadées. Soupirant de dépit, Flys s'avança jusqu'au centre de la pièce, se retourna vers Vidomina et la regarda lui montrer à nouveau le chemin en indiquant un escalier.
Dans ses yeux, Flys discerna une surprise certaine... comme elle en affichait depuis un bon moment déjà. Flys mit cela sur le compte de son comportement changeant. Syra était une femme revêche qui ne souriait jamais, qui hait se faire aider, se faire guider et qui affichait toujours une colère profonde et une hargne sans borne dans son regard. Donc, voir cette femme butée se changer brusquement en invitée docile qui semble aussi gentille qu'une gamine de dix ans, aussi sociable qu'une dame de la cour et qui était aussi habile avec les mots qu'avec les sourires faciles devait la déstabiliser un peu.
Faisant un sourire amusé à la dame, elle suivit le chemin indiqué.

(Suite au premier étage ------ Dans le couloir du premier) 

_________________
La mort nous fait réaliser qu'on a perdu quelque chose à laquelle on tenait plus qu'on ne pensait.



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:03 (2017)    Sujet du message: Cachot

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manoir caché Index du Forum -> Manoir -> Sous-sols Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com