Le manoir caché Index du Forum
Le manoir caché
Bienvenue dans un manoir caché dans une sombre ville dévastée par des meurtres en tous genre. À vos risques et périls de venir y habiter
 
Le manoir caché Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sur le seuil de la mort ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manoir caché Index du Forum -> Village -> Taverne-auberge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fenrir Hunter


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 83
Localisation: Dans l'auberge! où voulez-vous que je sois?

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 23:59 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Tenant toujours Keiko dans ses bras, Fenrir entra dans la taverne.  L'arrivée du jeune homme ne passa pas inaperçue, car la jeune femme inanimée dans ses bras fit tourner plusieurs têtes sur son passage.  Le jeune alpha lança à son père qu'il allait en haut et qu'il avait besoins d'eau et vite.

Je vais aller chercher l'herboriste, fit un client serviable.

Et moi, je vais chercher l'eau, fit un autre.

Fenrir répondit d'un signe de tête, un sourire tendu aux lèvres.  Il monta à l'étage pour étendre l'ermite sur le matelas.  L'homme arriva avec un seau d'eau.  Le jeune lycan le remercia brièvement avant de commencer à nettoyer les plaies.

Il espérait que l'herboriste allait se pointer... 


*C'est qu'elle est plutô bougonne à cette heure-ci...*

Le visage tuméfié de sa compagne l'attristait.  Il ne la connassait que depuis une journée et elle était déjà en train de partir...
_________________
Quand ça se présente mal, il ne reste qu'une solution : frapper dans le tas.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 23:59 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pnj


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2009
Messages: 30

MessagePosté le: Lun 7 Sep - 22:33 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Maurice ne put cacher son étonnement et son inquiétude quand il vit son fils arrivé avec le corps de Keiko dans les bras. Le vieux tavernier ne savait pas ce qui c'était passé exactement, mais il se doutait bien que les deux tourtereaux avaient dû se battre avec une créature féroce.

Revenant à ses clients qui étaient un peu affolés et inquiets, il tenta de calmer leur préoccupation en leur offrant une tourner offert par la maison et en leur disant des mots optimistes. Après s'être assuré que tout allait bien, il monta en haut voir l'état de la fille, aussi pour voir comment son fils allait et peut-être réussir à avoir quelques informations sur ce qui venait de se passer.

Entrant sans faire trop de bruit, il regarda la jeune ermite étendit sur le matelas pendant quelques secondes pour ensuite aller vers Fenrir et lui poser une main réconfortante sur l'épaule.


* Elle est dans un sale état, p'tite. J'espère qu'elle va s'en sortir, je l'aime bien et ça fait tellement du bien d'avoir un présence féminine dans la maison. Mon Dieu faite qu'elle survive, je vous en supplie ...*


Cette scène lui fit revivre un mauvais souvenir. Le tavernier se revoyait à la place de son fiston quand sa très chère et tendre femme était tombé subitement très malade. Il revivait les nombreuses heures assis à son chevet en priant qu'elle se rétablisse, mais au lieux de cela, il la voyait périr à petit feu impuissant. Bien évidemment, il aura tout fait pour que Fenrir n'ait pas à supporter ce qu'il avait enduré il y a de cela quelques années.

Tout en essayant de cacher ses inquiétude, Maurice essaya de donner espoir à son fils.


- Ne t'inquiète pas, elle va s'en sortir. Elle a l'air d'une fille qui n'abandonne pas facilement. Tu vas voir, il faut garder espoir... En plus, l'herboriste va bientôt arriver et tu sais bien qu'elle est capable de soigner n'importe qui. Elle va nous faire un petit miracle et pouf, Keiko va être sur pied en un rien de temps...


Revenir en haut
Psychée Radu


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 16:54 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Psyché arriva finalement à la taverne, légèrement bougonne parce qu'on l'avait réveillée en tambouriant à la porte. Elle se serait bien rendormie si son père ne s'était pas mis à brailler des insutes à l'encotre des visiteurs avec sa voix nassillarde. Pour une fois, par contre, les hommes avaint vreaiment l'air paniqués. Elle les avait suivis pendant qu'ils baffouillaient quelque chose à propos d'une jeune fille mutilée à la taverne. C'était donc là qu'elle se trouvait, grimpant les marche quatre à quatre pour aller retrouver la blessée. Pour une fois que les hommes ne sinventaient pas une maladies ou deux pour passer du temps avec elle...

*Ça serait le bouquet qu'elle soit morte avant que j'arrive... Je me serais déplacée pour rien!*

Toutes les pensées négaives qu'elle aurait pu avoir n'eurent cependant pas le temps de se rendre à son cerveau lorsqu'elle entra dans la chambre. La jeune fille étendue sur le lit était vraiment dans un sale état...

*Eh merde!!! La pauvre, faut que je me grouille!!!*

Ses réflexes de professionelle vinrent à la charge et Psychée se précipita vers Keiko, ne remarquant même pas Fenrir qui était livide et apparemment mort d'inquiétude pour la patiente.


Sa besace était déjà ouverte sur le matelas à côté de Keiko le temps de le dire. La rouquine disposa ses affaires et commença à traviller rapidement pour essayer de sauver la jeune fille qui était enre deux mondes...

_________________
Vous êtes malade, oui ou non? Je n'ai pas toute la journée!!!


Revenir en haut
Keiko


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2009
Messages: 89
Localisation: À quelque part...

MessagePosté le: Jeu 10 Sep - 23:39 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Toujours dans un profond coma, la jeune ermite ne sentit aucune douleur durant tout le trajet qui l'a mena à l'auberge ni après. Sans vraiment sans rendre compte, elle était en train de se battre pour le combat le plus important de sa vie; soit de rester en vie.

Quand elle ouvrit enfin les yeux, Keiko se sentait apaiser et calme, ce qu'elle n'avait pas ressentit depuis des lustres. Elle ne comprit pas tout de suite ce qu'elle vit et où elle était, pourtant l'endroit lui était étrangement familier. La jeune fille se trouvait dans une petite chambre rudimentaire en bois où le plancher était en terre et elle était couchée dans un lit en paille recouvert d'un drap.

Cependant, ses souvenirs remontèrent à sa surface et elle prit panique. Lorsqu'elle s'assit sur sa couche, une jeune vietnamienne dans la vingtaine poussa une couverture qui servait de porte et Keiko reconnut aussitôt sa défunte mère. Étonnée et déstabilisée, Keiko n'en croyait pas ses yeux.

-Bien dormi mon petit panda
, dit la femme souriante

- Mais c'est impossible!! Tu es morte, il y a treize, je t'ai vu mourir de mes propres yeux ! Ça ne peut pas être vrai. Je dois rêver...


Au même moment, des larmes se mirent à couler sur son visage et la mère de Keiko s'approcha d'elle pour consoler son enfant. C'est à cet instant que l'ermite se rendit compte qu'elle avait rajeunit. Elle avait retrouvé l'apparence qu'elle avait quand elle avait cinq ans.

- Mais qu'est-ce qui se passe ? Est-ce que je suis morte, mère. Je ne comprends plus rien, le dernier souvenir que j'ai c'est quand V'lane m'a lancé sur la pierre tombale et puis c'est le trou noir. C'est ça, je suis morte...

La femme lui répondit qu'elle était entre deux-mondes et que tout ce qui ce passait en ce moment n'était que le fruit de son imagination ou peut-être pas... Toujours aussi perdue, Keiko décida de se lever et d'aller voir dehors. Elle fût encore plus surprise quand elle vit dans l'encadrement de la porte, une jeune fille qui lui ressemblait étrangement avec un jeune louveteau qui essayait de survivre malgré leur jeune âge.

- Eh, mais c'est moi et Kéo !

Au même moment, sa vision commença à devenir flou et Keiko paniqua se demandant ce qui se passait. Puis, quelques secondes plus tard, elle ne vit plus rien et ne sentit plus rien. Son coeur avait arrêté de battre...

_________________
Ils ne faut jamais se fier aux apparences, c'est parfois trompeur...


Revenir en haut
Irina


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 101
Localisation: Dans la douceur de sentiments nouveaux

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 16:16 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

La porte de la taverne s'ouvrit doucement, et une jeune femme entra, sous les yeux ébahis des clients.
Une demoiselle aux cheveux blonds dorés, aux yeux d'un magnifique vert clair et aux formes qui laissaient les hommes présent pantois pénétra à l'intérieur de la pièce.
D'une démarche gracieuse et déterminé, le léger bruit de ses bottes sur le parquet était parfaitement perceptible tant les clients retenaient leur souffle en regardant la jeune femme habillé à la manière d'une chasseuse.

Sa longue veste en cuir sombre et son pantalon en tissu noir contrastait à merveille avec sa chemise blanche, et les regards étaient en partis dirigés vers son décolleté, le bouton du haut innocemment détaché faisant bien vite oublié aux individu masculin les deux fourreau attaché de chaque coté de ses hanches.
Un katana des pays orientaux laissait imaginer son incroyable rapidité et son tranchant redoutable, et une dague faisait frissonné ceux qui la regardait...

Elle s'arrêta devant le comptoir, cherchant des yeux le tavernier.
La demoiselle n'avait pas accordé un seul regard aux hommes qui n'avait cessé de la dévisager, et soupira à l'idée de devoir leur demander...


*Je préfère encore me débrouiller seule...* Pensa-t-elle.

Étant une louve-garou, elle utilisa son odorat dans l'espoir de trouver celui qu'elle cherchait, et c'est sans peine qu'elle flaira trois lycans -deux mâles dont un alpha et une femelle mal en point- à l'étage.
La demoiselle monta l'escalier et ouvrit sans prendre la peine de frapper la chambre où se trouvait tout ce beau monde.


-Excusez-moi, je cherche... Commença-t-elle.

Devant-elle, une femme était étendu sur le lit, visiblement souffrante, avec à son chevet deux hommes -l'alpha et le tavernier- et une autre femme, qui sentait un mélange d'une multitude de plante, sans doute une herboriste...
Elle recula un peu, ayant l'impression de déranger, avant de demander timidement :


-Je cherche Maurice le tavernier, mais je crois que je tombe au mauvais moment...
_________________
Les hommes regardent plus souvent mon décolleté que mon katana...
Une erreur bien souvent fatale...




Revenir en haut
Psychée Radu


Hors ligne

Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 2

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 17:42 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

*Non...  Merde...*

Le poul de la gamine venait de s'arrêter.  Elle avait réessayé encore et encore, mais c'était trop tard.  La fille était morte.  Elle sentait Fenrir et son père complètement abattus derrière elle.

*Ils ont pas eu besoin que je leur fasse un dessin...*

Avec un soupir, elle rangea lentement ses affaire, déprimée.  Les deux hommes bassaient la tête, le plus jeune dans un désarrois total.  Elle se tint devant eux un moment avec un certain malaise.

Elle prit l'épaule du jeune apprenti tavernier en lui murmurant doucement :

Je suis vraiment désolée...

Et là, c'était le moment qu'elle häïssait le plus, c'est à dire celui où la dernière petite lueur d'espoir quittait pour de bon le regard d'un proche de la victime.

Alors qu'elle allait ouvrir la bouche pour dire autre chose, la porte s'ouvrit.  Elle toisa sèchement la nouvelle venue.

*Elle se prend pour qui pour débarquer ici, celle-là!?*
_________________
Vous êtes malade, oui ou non? Je n'ai pas toute la journée!!!


Revenir en haut
Fenrir Hunter


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 83
Localisation: Dans l'auberge! où voulez-vous que je sois?

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 17:53 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Fenrir avait deviné juste à la façon dont l'herborite s'acharnait que Keiko venait de crever.  Étrangement, cela lui fit moins de chagrin que ça aurait dû.

*Probablement parce que je savais que ça allait arriver...  Mais c'est pas une raison.*

Les quelques mots de réconforts parvinrent à peine à son cerveau, car l'odeur d'un lycanthrope approchait. 

*Qui c'est ça encore, si c'est un connard qui veut mon titre, je le transforme en bouilli.  J'ai besoin de casser quelque chose...*

Même ce maigre espoir lui fut enlevé lorsque que la silhouette féminine se dessina dans l'embrasure de la porte.

*Bon, une autre...  On peut pas être tranquille deux seconde ici...*

Il n'était pas en colère, il était seulement déconnecté de la réalité, parti dans un endroit reculé de son cerveau.  Ça avait déjà fait ça avant... quand sa mère était morte.

*Bon bah, on est maudit dans la famille on dirait...  Ça aurait été bien que je le sache avant , comme ça Keiko aurait eu une petite chance...*

C'était complètement illogique, il le savait, mais c'était plus fort que lui.  Son défaitisme le rattrappait.
_________________
Quand ça se présente mal, il ne reste qu'une solution : frapper dans le tas.


Revenir en haut
pnj


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2009
Messages: 30

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 21:26 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Le vieux homme ne put cacher sa tristesse quand il vit que la nouvelle amie de son fiston venait de rendre son dernier souffle. Même s'il n'était pas surpris, il aurait tout de même préférer éviter cela à Fenrir. Aussi, il s'était attaché à la jeune ermite, elle lui avait rappelé sa défunte femme par ses agissements et son comportement.

Cependant, il s'apprêtait à aller consoler son fils quand la porte s'ouvrit et qu'une jolie jeune femme apparue dans le cadre de porte. Elle devait être nouvelle dans le village, car son visage ne lui disait absolument rien et dieu seul sait qu'il aurait eu de la misère à l'oublier. Il devait l'avouer qu'elle était toute une beauté, mais malheureusement trop jeune pour lui.

Juste avant de s'occuper de la nouvelle, Maurice alla remercier l'herboriste d'être venue et d'avoir essayer tout ce qui était en son pouvoir pour aider Keiko. Il se douta que son Fenrir voudrait peut-être rester seul avec la vietnamienne pour lui dire ses derniers adieux. La tavernier alla donc vers Irina et la pria de le suivre en bas. C'est d'une démarche triste qu'il rejoignit ses clients et alla vers son comptoir.


- Qu'est-ce que je peux faire pour vous, ma p'tite madame ? Mais avant tout, est-ce que je vous sers quelque chose en particulier ?, dit-il en essayant de retrouver son sourire


Revenir en haut
Irina


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 101
Localisation: Dans la douceur de sentiments nouveaux

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 07:47 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

La belle demoiselle resta dans l'embrasure, impuissante face à cette scène à laquelle elle aurait préféré ne pas assister...
Son regard croisa celui de l'herboriste, qui semblait lui reprocher d'entrer à ce moment précis.
Comment pouvait-elle le savoir ? Elle ignora totalement la guérisseuse, et regarda le jeune Alpha avec triste et compassion...
Elle détourna le regard, ses yeux vert empli d'un sentiment insaisissable, et elle resta ainsi jusqu'à ce que le tavernier, abattu par la mort de la jeune asiatique, décida de laisser le lycanthrope seul, lui demandant de le suivre.
La demoiselle descendit à sa suite, de sa démarche si gracieuse, et s'assit sur un tabouret devant le comptoir.

Elle mit sa tête entre ses mains, essayant de se ressaisir. Ses coudes posés sur le comptoir, elle resta comme ça un instant, avant de se redresser.
Après un soupir, la jeune femme fit comme le tavernier, essayer de ne pas penser à ce qu'elle avait vu, mais la louve y peinait...


-N'importe quel alcool du moment qu'il est fort... Demanda-t-elle. On m'a parlé d'un groupe de lycanthrope dans les environs, et comme...

-'scusez m'dame...

Un homme s'était approché d'elle par-derrière, et posa sa main sur son épaule.
Sans réfléchir plus que ça, elle se retourna d'un geste rapide, et avant que le pécore n'eut compris ce qui se passait, elle l'avait attraper par le col de sa chemise, une dague pointée vers sa gorge...
Son beau visage était impassible, mais son regard exprimait une chose : la colère.
Le regard terrorisé de l'homme passait successivement de la dague au visage de la femme.
Elle finit par le lâcher, l'envoyant valser sur le sol. Il finit par regagner son siège avec une incroyable rapidité.
D'un geste fluide et gracieux, elle rengaina sa lame, et se rassit devant le tavernier.


-... Donc, je disais que l'on m'a parler de la meute qui vivait ici, et de vous. Mais il semble que vous n'êtes plus l'Alpha... Pour faire court, je traque un assassin. Je sais qu'il est dans les environs, mais je ne peux rien faire pour l'instant, alors je voulais savoir si vous n'aviez pas besoin de mes services... Sa main gauche passa innocemment sur ses hanches, montrant par la même occasion son redoutable katana. Je suis sûr qu'une aide comme la mienne ne pas se refuser...

Un sourire sibyllin se dessina lentement sur le visage de la lycanthrope, ses magnifiques yeux vert clair plongé dans ceux du tavernier.
Maurice pouvait voir dans son regard qu'elle n'était pas qu'une jolie fille...

_________________
Les hommes regardent plus souvent mon décolleté que mon katana...
Une erreur bien souvent fatale...




Revenir en haut
pnj


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2009
Messages: 30

MessagePosté le: Ven 25 Sep - 00:29 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Maurice n'eut pas le temps de réagir ni de comprendre ce qui se passait lorsqu'il vit un de ses clients avec la dague de l'étrangère sur sa gorge. Heureusement, la jeune femme lâcha aussitôt le pauvre homme terrorisé. La scène avait passé tellement vite, qu'il en était resté bouche bée, mais ce qui l'avait étonné le plus, c'était la réaction de l'inconnue. Elle avait repris la discussion exactement là où l'avait arrêté et s'il ne l'avait pas vu de ses propres yeux, il aurait pu croire que rien ne venait de ce passer.

Tout en allant vers le homme à terre et à l'aider à se relever, il parla à la belle dame avec un léger ton de reproche dans la voix.


- Tout d'abord, chère madame, dans mon établissement, on évite d'agresser ainsi les gens surtout quand c'est mes clients. C'est tout de même grâce à eux que ma taverne roule encore, donc je tiens à leur santé.
S'adressant à l'homme Ça va allez Boris ? Dès que l'homme fut parti, Maurice retourna derrière son comptoir. Ensuite, vous l'avez sans doute remarquer, il y a effectivement une meute de lycans dans les parages, mais comme vous l'avez si bien dit, je ne suis plus l'alpha. Par conséquent, si les services que vous me proposez signifie de m'aider à servir ma clientèle, alors soit, j'accepte votre offre, mais je doute que vos compétences soit pour cela. Donc, je vous conseille d'aller voir mon fils, vous risquez d'avoir plus d'action avec lui qu'avec moi. Cependant, je doute qu'il soit en état de vous parlez en ce moment... Mais d'ici là, tâchez de vous tenir tranquille et de ne plus attaquer le monde qui vous touche. Ah, et un petit conseil, non vous transformez pas dans le village, car on a... comment dire... un prêtre assez particulier qui n'apprécie pas trop notre espèce ni celle des buveurs de sang.

Sur cela, il alla chercher deux verres et une bouteille de vodka et les remplits.


- Si je me souviens bien, vous vouliez un alcool qui soit assez fort et bien voilà
, dit-il avec un grand sourire pour ensuite boire d'un coup sec son verre.


Revenir en haut
Irina


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 101
Localisation: Dans la douceur de sentiments nouveaux

MessagePosté le: Ven 25 Sep - 11:31 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

La demoiselle suivit le tavernier du regard, l'observant aider l'homme, qui était encore sous le choc après s'être fait attaquer par une femme...
Quand Maurice lui tandis le verre d'alcool, après être revenu à son comptoir, et la belle femme le vida d'un trait.
Elle jeta un regard haineux vers la salle et les clients, avant de dire :


-Désolé, je ne suis pas très... sociable... Si je me met à jouer la serveuse, votre établissement de perdre sa cliente rapidement, alors mieux vaudrait éviter ça ! Elle lui adressa un clin d'œil avec un demi-sourire, puis elle reprit un air plus sérieux. Tant que personne ne me touche, je n'attaquerai personne sans raison, n'ayez aucune inquiétude... Et concernant votre fils... je comprend ce qu'il ressent. C'est jamais facile de perdre un être cher... Son regard devint fuyant, en proie à d'anciens souvenirs. Je devrais peut-être aller lui parler. Merci pour le verre, Maurice.

Sans lui laisser le temps de réagir, elle se leva, et se dirigea vers les chambres.
Doucement, elle ouvrit la porte, et resta un instant dans l'embrasure, ses yeux n'osant affronter le regard du jeune homme de peur de revoir le reflet de sa propre peine.
Elle attrapa une chaise, et s'assit de l'autre coté du lit où était allongée la jeune asiatique...
La gorge serrée, elle dit :


-J'ai connu ça, moi aussi. On ne voudrait jamais voir ceux qu'on aime partir. Mais ça arrive des fois sans prévenir... Son regard était de plus en plus voilé par le chagrin. On aimerai que la vie s'arrête, ne plus avoir mal, mais il faut continuer, pour que subsiste son souvenir...

Sa voix s'éteignit, et ses yeux verts fuyaient toujours.
La jeune femme retint ses larmes, et elle serra son pendentif avec sa main gauche...

_________________
Les hommes regardent plus souvent mon décolleté que mon katana...
Une erreur bien souvent fatale...




Revenir en haut
Fenrir Hunter


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 83
Localisation: Dans l'auberge! où voulez-vous que je sois?

MessagePosté le: Mar 15 Déc - 00:42 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Le regard clair de Fenrir se posa sur la jeune femme.  Elle avait l'air étrangement aussi peinée que lui, perdue dans ses souvenirs...

*C'est bien, mais je vois pas en quoi ça peut m'aider...  D'autant plus que ça ne change pas grand chose au fait qu'il faut que je règle le problème de Ludovicka avec Vidomina au plus vite.*


Le jeune Alpha fit d'une voix plutôt morose :

Je peux vous être utile, mademoiselle? 

*Pas de réponse...  Elle est vraiment bouleversée ou quoi?*


Les traits fermés du lycan s'adoucirent un peu, et Fenrir se leva lentement avant de s'approcher doucement de la belle jeune femme.  Il hésita un peu avant de l'enlacer sobrement.  Il avait besoin de réconfort, et elle aussi, alors pourquoi ne pas en profiter?  Il ferma les yeux, ne réagissant pas lorsque l'herboriste quitta la pièce en silence.
_________________
Quand ça se présente mal, il ne reste qu'une solution : frapper dans le tas.


Revenir en haut
Irina


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 101
Localisation: Dans la douceur de sentiments nouveaux

MessagePosté le: Mar 15 Déc - 02:28 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

La question de l'alpha mit un peu de temps à faire réagir la louve. Mais elle était plongé dans ces vieux souvenirs, et ne répondit pas tout de suite...
Mais quand la jeune loup l'enlaça, espérant trouver un peu de réconfort auprès d'elle qui semblait aussi triste que lui, elle se figea, incapable d'esquisser le moindre geste...
Elle détestait le contact des hommes, et sentir le lycanthrope la serrer contre elle... c'était si dur pour elle... elle était crispé, se mordait la langue pour se retenir de le repousser...
Il avait besoin de réconfort, pas d'être repoussé, et Irina le laissa faire, et après un temps qu'elle estima suffisant elle s'écarta du jeune alpha, en étant toujours aussi tendu...
Reprenant son souffle qui était un peu paniqué, et apaisant son cœur qui battait trop fort à son goût, elle répondit à la question du jeune homme.


-Je recherche un vampire, un... un assassin... Je l'ai pisté pendant plusieurs jours, et je l'ai perdu dans les environs de ce village... Elle rougit et continua en regardant sur le côté. Mais je ne sais pas si je tombe au bon moment...

Elle resta un instant silencieuse, incapable de prononcer mot, trop tendu pour oser lui parler... S'il n'avait pas remarqué durant l'étreinte à quel point elle était mal, ça ne devait pas lui avoir échapper à présent...
Mais elle pouvait comprendre. Elle avait vécu ça, elle aussi. Et puis, ce n'est pas comme si c'était réellement affectif, il n'avais cherché qu'un peu de réconfort...
La belle demoiselle secoua la tête pour remettre de l'ordre dans ses idées. Ce n'est pas parce qu'il est un homme qu'elle doit forcément lui reprocher la conduite des autres hommes.
Mais ils l'avaient tant blessée, comment ne pas leur en vouloir... Cependant, elle avait fait l'effort de supporter le contact de cet homme là, c'était pas si mal...
Elle essaya d'être un peu courtoise, et surtout de briser le silence qui venait de s'installer, en disant :


-Mon nom est Irina. Et vous ?
_________________
Les hommes regardent plus souvent mon décolleté que mon katana...
Une erreur bien souvent fatale...




Revenir en haut
Fenrir Hunter


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2009
Messages: 83
Localisation: Dans l'auberge! où voulez-vous que je sois?

MessagePosté le: Mer 16 Déc - 22:55 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

Fenrir sentit le malaise de la jeune femme lorsqu'elle le repoussa doucement.  Il eut un petit rire gêné avant de lui adresser un sourire d'excuse.

Pardonnez-moi...  J'ai pas tellement réfléchi à ce que je faisais.


Son regard sembla retrouver un peu de son éclat habituel.  Ses prunelles claires avaient retrouvé un peu de sérénité.  Il jeta un dernier regard à sa défunte amie et poussa un long soupir.  Revenant à la lycanthrope qui le dévisageait, troublée, il lui fit un nouveau sourire, plus aisé que le premier, et lui répondit finalement :

Je suis Fenrir Hunter, l'Alpha de la meute locale.  Et mademoiselle, si vous cherchez quelqu'un pour vous venger, je vous réponds non tout de suite.


Il montra d'un signe de la tête Keiko qui gisait dans le lit.  Son regard s'assombrit de nouveau.


Elle aussi voulait se venger, et voyez où ça l'a menée...  Et si c'est le même vampire qu'elle que vous traquez, je vous avertis à l'avance, ce type est impossible...  Mais je ne suis pas tellement vengeur moi-même, alors libre à vous de traquer votre assassin.


Il s'étira pour délasser ses muscles et invita poliment la louve à le suivre.


Vous voulez un verre?  C'est pas tous les jours qu'on reçoit des lycans chez nous... C'est la maison qui régale!

_________________
Quand ça se présente mal, il ne reste qu'une solution : frapper dans le tas.


Revenir en haut
Irina


Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2009
Messages: 101
Localisation: Dans la douceur de sentiments nouveaux

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 22:46 (2009)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort Répondre en citant

L'Alpha s'excusa, mais Irina ne pouvait pas lui en vouloir. Il avait besoin de réconfort, de se sentir soutenu après cet épreuve qu'est de perdre un être cher... Elle était encore crispé, et un sourire gêné se dessina sur son visage ; mais c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas supporter le contact des hommes...

-Ne vous excuser pas, vous ne pouviez pas savoir. Évitez juste de me toucher à l'avenir, je n'aime pas trop ça...

Le lycan se présenta. Fenrir... un joli nom. Il sembla avoir retrouvé un peu de sa bonne humeur, ou en tout cas il allait mieux que tout à l'heure. Elle lui adressa un sourire amical, se décrispant un peu. Elle lui parla de vengeance, et ce celui responsable de la mort celle qui avait sans doute occupé une place importante dans son cœur...
Kyeral avait-il encore assassiné une personne innocente ? Ce vampire était fourbe, sans aucune moral... Il pouvait très bien être la cause de ce malheur...


*Je le tuerai, quoi que cela m'en coûte !*

-Ne vous en faites pas Fenrir, je me chargerai seul de cette ordure. Il me fallait tout de même vous avertir du danger que vous courez avec lui dans les parages... mais apparemment ça ne sert à rien... A moins que ce ne soit pas la même personne ; après tout, il n'y a pas qu'un seul vampire dans les environs, je présume. Fenrir lui proposa un verre. J'en prendrai bien un, ce n'est pas souvent qu'un de mes frères m'offre ainsi un verre.

Elle laissa l'Alpha passer devant, et le suivit. Elle n'acceptait jamais de verre d'habitude, mais Fenrir lui semblait sympathique, et même s'il était un homme et n'aimait pas son contact, elle supportait sa présence.
Peut-être parce qu'il avait perdu un être aimé, ou juste pour la personne qu'elle était sans prendre en compte sa masculinité...

_________________
Les hommes regardent plus souvent mon décolleté que mon katana...
Une erreur bien souvent fatale...




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:02 (2017)    Sujet du message: Sur le seuil de la mort

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manoir caché Index du Forum -> Village -> Taverne-auberge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com